Actions 2016-2017

Nous avons décidé d’ouvrir un nouveau pays, Madagascar, et plus précisément une petite ile située à une dizaine de km au Nord-Est : l’ile de Sainte Marie, 160 km2, 49 km de long sur 5 km de large, et une population de 26500 habitants.

           

 

 

Ce choix de l’ile de Sainte Marie a été  principalement motivé par le fait qu’elle était à taille humaine pour lancer et tester 3 projets avant d’envisager de les déployer sur la Grande Ile.

 

Septembre 2015 : Mission pour étudier la faisabilité de certains projets.

2ème mission prévue du 8 au 30 novembre 2016

 

 

3 projets ont été choisis :

 

1. Projet de potabilisation de l’eau de boisson

 

C'est un enjeu majeur et vital. L’accès à l’eau potable est un problème crucial pour Madagascar auquel est confrontée près de 60% de la population. Du point de vue sanitaire, les maladies diarrhéiques liées à un mauvais système d'assainissement ou à la consommation d'une eau non potable sont une cause importante de mortalité.

L’île de Sainte Marie n’échappe pas à cette situation. L’eau sur cette petite ile est cependant bien présente, mais elle est souvent  contaminée notamment par une absence de structures  de traitement  et d'assainissement.

GHIMAO s'engage à relever ce défi.

GHIMAO a rencontré la fondation suisse Antenna Technologies en janvier dernier. Antenna a mis au point un appareil de traitement de l'eau peu coûteux etefficace : le WATA.
Le Wata, par électrolyse d'une quantité d'eau salée, produit du chlore actif qui, injecté selon des dosages précis dans une eau contaminée, permet de tuer ou de rendre inactifs 99% des micro-organismes pathogènes.
En nous appuyant sur la démarche globale mise au point par Antenna Technologie (3500 WATA fonctionnent actuellement), la bonne connaissance de l'île et la légitimité acquise par Les enfants de la Buse, Ghimao va implanter les premiers WATA sur Ste Marie.
Un premier projet pilote va être réalisé dans 4 écoles donnant ainsi accès à de l'eau potable à plus de 1500 enfants.
Ce premier projet pilote va nous permettre de valider les process de production et de distribution de l’eau mais aussi de sensibiliser, enfants et parents d’élèves, pour, dans un second temps, déployer sur toutes les écoles de l’île et installer des dispositifs d’eau potable dans les villages.
Deux missions sont programmées à Ste Marie, l’une en août avec Les Enfants de la Buse, pour présenter le projet aux enseignants, l’autre du 8 au 30 Novembre pour le mettre en place.

 

                                             

 

 

2. Projet Hygiène Bucco-dentaire des enfants

 

Une mauvaise santé bucco-dentaire peut avoir des répercussions importantes sur l’état de santé général et sur la qualité de la vie. L’apprentissage d’une bonne hygiène bucco-dentaire doit commencer dès le plus jeune âge, afin de faire acquérir à l’enfant puis à l’adulte qu’il deviendra, une routine quotidienne, qui le préservera d’un ensemble de conséquences néfastes tant pour sa santé que dans sa scolarisation puis dans son travail. Les structures médicales permettant de soigner les affections bucco-dentaires dans l’Ile de Sainte Marie étant soit réduites, soit inaccessibles financièrement pour les populations les plus pauvres, il est essentiel de promouvoir une bonne hygiène dentaire préventive. 

Le projet consiste à amplifier et à accélérer les actions déjà initiées dans quelques écoles  par l’association « Les enfants de la Buse » (1200 enfants/an actuellement) et de déployer progressivement le projet sur l’ensemble de l’ile,  en accord avec la circonscription scolaire. 

 

 

 

3. Projet de fours solaires et de foyers améliorés, pour la cuisson des aliments

La cuisson des aliments avec du bois ou du charbon de bois,  participe de façon déterminante à une déforestation irréversible de l’ile. Les conséquences néfastes qui en découlent sont nombreuses : dégradation des écosystèmes locaux, érosion et  baisse de la fertilité des sols, diminution des rendements des cultures, pénurie des terres cultivables et enfin une insuffisance alimentaire des populations locales. De surcroit ce mode de cuisson des aliments au  moyen de foyers ouverts altère l’air intérieur des habitations. Cette situation a de graves effets sur la santé voire des effets meurtriers : pneumonie, cécité précoce, maladies chroniques des voies respiratoires, cancer des poumons…Ces effets pathogènes touchent particulièrement les femmes et les enfants. Une ONG Suisse, (ADES, Association pour le développement de l’Energie Solaire) implantée à Madagascar, propose des fours solaires et des foyers améliorés, permettant de réduire considérablement, voire de se dispenser d’utiliser le bois comme combustible pour la cuisine. Ces fours et foyers sont produits  localement. Cependant leur généralisation se heurte aux habitudes et usages locaux.

Le projet consisterait à fournir à quelques familles test volontaires, des fours solaires, et à construire avec elles les bonnes pratiques d’utilisation, et les arguments pour lever les freins.

Si ce mode de cuisson est adopté par ces familles, nous pourrons envisager un déploiement progressif de ce mode cuisson.

 

 


- "Les enfants de la Buse" : www.lesenfantsdelabuse.org

- "Antenna Tehcnologies" : http://www.antenna.ch/

- "ADES" : http://www.adesolaire.org


 

Article sur le Vice-Président Albert ANGELI, paru dans la Nouvelle République, "Après la faune sauvage, son combat pour l'eau" : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Environnement/n/Contenus/Articles/2017/01/21/Apres-la-faune-sauvage-son-combat-pour-l-eau-2974862

 

 

Newsletter 2017 . n°1 de notre partenaire LES ENFANTS DE LA BUSE : http://us14.campaign-archive2.com/?u=c93569631de4a363c5c407964&id=e990082eb7&e=e729fdd974

 

 

 

Parce qu'il n'y a rien de plus parlant que le témoignage des bénéficiaires des actions sur place ....

 

Découvrez ci-après la lettre de REMERCIEMENTS (du lundi 28 novembre 2016 lors de l'Inauguration de RANO MADIO), de l'école EPP de Vohilava : la directrice Rosalie LEROVA, les enseignants et tous les enfants derrière :

/../../../../uploaded/ecole-epp-vohilava-lettre-remerciements-28-11-2016(1).pdf



Les réactions

Avatar Albert ANGELI

Impatient d'accomplir cette première mission

Le 27-02-2016 à 11:54:46

Avatar RASOANANDRASANA Bruose

bonjour!je suis en licence en  Assainissament et Génie Sanitaire en santé publique à lINSPC Antananarive.J 'ai souhaté de  travailler dans notre projet

Le 01-12-2016 à 10:02:22

Avatar RASOANANDRASANA Bruose

bonjour!je suis en licence en  Assainissament et Génie Sanitaire en santé publique à lINSPC Antananarive.J 'ai souhaté de  travailler dans notre projet

Le 01-12-2016 à 10:02:59

Réagir


CAPTCHA